Seconde Conférence des Maires – 15 octobre 2018

Les maires du territoire du Pays de Chaumont étaient réunis à l’invitation du Président Stéphane MARTINELLI le 15 octobre 2018 à Chaumont, pour la seconde conférence des Maires. Le thème principal de cette conférence : le Schéma de Cohérence Territoriale, et plus particulièrement son volet stratégique, le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD).

Une stratégie territoriale qui mise sur les complémentarités urbain-rural

Le PADD est le document stratégie du SCoT, il définit un véritable projet de territoire. L’intégration dans le tissu régional et les complémentarités urbain rural sont au centre de la stratégie du Pays de Chaumont définie par les élus au cours du printemps 2018.

Le « chapeau stratégique » choisi vise à affirmer le positionnement du Pays de Chaumont dans la nouvelle Région Grand Est, en s’appuyant principalement sur les spécificités du territoire et la mise en avant de la Ville de Chaumont, comme polarité structurant l’espace rural du Pays. De ce positionnement découlent d’autres grandes orientations, comme le développement des complémentarités avec le réseau urbain et métropolitain inter-régional ou le développement des complémentarités urbain-rural.

Le maintien et l’accueil des populations : des objectifs ambitieux

Le Pays de Chaumont est confronté à une baisse démographique tendancielle. Pour autant la production de logements reste une nécessité pour proposer aux résidents un habitat correspondant à leurs attentes et répondre au phénomène de desserrement des ménages. Le scénario démographique propose de limiter la baisse tendancielle de population. Certains participants ont proposé un modèle plus ambitieux encore, visant à stabiliser la population. Les deux points de vue ne sont pas incompatibles comme l’a rappelé le Président, et une stabilisation en fin de période est effectivement envisageable. L’effort à fournir par les collectivités restera néanmoins conséquent.

La consommation d’espaces agricoles et forestiers au cœur des débats

La question centrale des SCoT est, le plus souvent, liée à la limitation de la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers. Cette obligation de limitation, issue du code de l’urbanisme, a été abordée très tôt dans l’élaboration du SCoT. Stéphane MARTINELLI a par ailleurs rappelé les obligations de compatibilité du SCoT avec le SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable). Ce dernier, également en cours d’élaboration, se veut en effet très ambitieux sur la réduction de la consommation d’espaces.

Plusieurs élus ont cependant souhaité limité les contraintes liées au développement urbain, et plus particulièrement en ce qui concerne les activités économiques. Des modifications du projet de PADD seront proposées en ce sens.

Première Conférence des Maires – 12 mai 2017

Vendredi 12 mai 2017, plus de 80 élus du territoire étaient réunis au Mémorial Charles de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises, à l’invitation de Stéphane MARTINELLI, dans le cadre de la première Conférence des Maires du Syndicat Mixte du Pays de Chaumont. Cette conférence a eu pour objet le lancement de l’élaboration du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT).

La planification comme outil développement territorial

Dans son discours introductif, Stéphane MARTINELLI a rappelé à l’audience l’historique de l’évolution de la structure, ses missions actuelles et son rôle dans l’élaboration du SCoT. Puis, successivement à la tribune, la communauté d’agglomération de Chaumont, du bassin nogentais et du bassin de Bologne Vignory Froncles, par la voix de Christine GUILLEMY sa Présidente, la communauté de communes Meuse Rognon par Bernard Guy, son Président et à la communauté de communes des 3 Forêts par Patrice CLOSS, vice-président, ont pu exprimer l’état de la planification sur leurs territoires respectifs.

Les 3 territoires ont mis en avant l’état d’avancement de la planification sur leur territoire à travers les plans locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUI), mais ont également souligné l’impérieuse nécessité de s’inscrire dans les réflexions plus larges menées à l’échelle du SCoT, dans une logique interterritoriale de développement et d’aménagement du territoire.

L’indispensable mobilisation des élus et acteurs du territoire

Jean-Pierre ABEL, Président du SCoT de la région Troyenne, a apporté un message volontariste et fédérateur aux 90 élus présents. A l’image de la démarche initiée par Troyes, le SCoT doit être l’espace d’échange entre les élus au service du développement et de l’aménagement du territoire. Le SCoT de la région Troyenne entre aujourd’hui en révision, son périmètre se voit largement modifié, devenant à termes limitrophe.

La matinée s’est achevée par 4 ateliers techniques relatifs au Développement économique et commercial, Environnement Eau Energie, Habitat et aménagement des bourgs, mobilité et accès aux services, durant lesquels les élus ont pu prendre connaissance des 1ers questionnements relatifs au SCoT, son rôle et ses effets sur les différents champs investis.

Une ingénierie riche, mobilisée pour le projet

Les deux bureaux d’études recrutés par le Pays de Chaumont (Urbicand et Ateliers des Territoires) ont pour mission d’accompagner le territoire dans l’élaboration de ce document stratégique permettant aux élus d’affirmer un projet de territoire, de développement et d’aménagement sur les 20 prochaines années. L’ingénierie territoriale sera également mobilisée aux différentes phases du SCoT, apportant des connaissances fines du territoire et des enjeux qui en découlent.

Assurément, ce forum de lancement a rempli ses missions initiales à savoir la mobilisation des élus locaux et l’expression libre des attentes des territoires. L’élaboration du SCoT sera marquée par de nouveaux temps d’échanges entre l’ensemble des élus, leur permettant de s’approprier un document qui demain, aura une portée réglementaire au niveau local.