Retour sur le séminaire de lancement PADD

Retour sur le séminaire de lancement PADD

Le 12 janvier dernier avait lieu le séminaire de lancement du PADD du SCoT. Retour sur les orientations en matière d’aménagement issues de ces premières réflexions.

En début d’année, le Syndicat Mixte a fait entrer la définition du SCoT dans une nouvelle phase : le PADD. Ce Projet d’Aménagement et de Développement Durable a pour objectif de fixer les grandes ambitions pour chacune des thématiques du SCoT. Ces orientations stratégiques seront par la suite traduites en objectifs chiffrés dans la dernière phase de travail, le DOO (Document d’Orientation et d’Objectif).

Pour prendre la mesure des ambitions stratégiques des élus du territoire, le lancement du PADD a pris la forme d’un séminaire qui permettait d’engager la réflexion sur différents scenarios possibles, autour d’un jeu de carte. Il était proposé aux différents participants de choisir différents scenarios parmi 5 familles thématiques : logement, transports, développement économique, tourisme & paysages, mobilité, revitalisation. La question environnementale était traitée de manière transversale, chaque scenario étant noté pour son impact du point de vue de la consommation d’énergie, d’espace ainsi que pour sa durabilité.

En complément de ce premier temps d’échange, une autre séance de travail, organisée selon les mêmes modalités, a pu être ajoutée, en marge de la tenue d’un comité Syndical du Pays, le 19 février 2018. Vous pouvez retrouver ci dessous les éléments de consensus ayant émergé de ces deux séances de travail.

EQUILIBRES RESIDENTIELS

Le scenario centralisant le développement des nouveaux logements sur la vallée de la marne (A3) ne fait pas l’unanimité.

Les scenarios pour la création de logements sur l’ensemble du territoire sont globalement plébiscités.

Un consensus apparaît sur la nécessité de concentrer l’offre en nouveaux logements sur les bourgs structurants du territoire qui pourraient offrir une plus grande diversité permettant l’accueil de populations plus spécifiques : personnes âgées, jeunes actifs…

Un équilibre doit néanmoins être trouvé pour permettre le développement d’une offre (même faible) à l’échelle des plus petites communes, tout en permettant d’inverser la baisse tendancielle de population à Chaumont. La question de l’équilibre entre la ville-centre et sa périphérie sera un des enjeux du PADD.

(cliquez sur la carte pour l’agrandir)

STRATEGIES DE REVITALISATION

Les participants ont très majoritairement retenu les options plus « ambitieuses » en matière de revitalisation. Ce choix reflète la volonté d’intervenir sur l’aménagement des centres bourgs et la reconquête de la vacance, sans se limiter aux appels à projets de l’Etat et de la Région, qui ne peuvent concerner aujourd’hui que peu de communes.

La nécessité de développer des outils en s’appuyant sur les échelons intercommunaux (EPCI et/ou Pays) semble faire consensus.

Les participants ont plutôt affirmé la nécessité de déployer des politiques de revitalisation en priorité sur Chaumont et les bourgs ruraux du SCOT, mais  une minorité des votants ont préféré le scenario B3, qui ouvrait la porte à une intervention dans les villages.

(cliquez sur la carte pour l’agrandir)

POLITIQUES ECONOMIQUES

Concernant les moteurs économiques à soutenir, les participants ont affiché leur souhait d’accompagnement de nouveaux modes de développement :

Le développement de la « croissance verte » (scenario C3), qui suppose de promouvoir l’éco-innovation et d’améliorer la valorisation des ressources locales (filières courtes, transformation locale, énergies renouvelables,…), recueille une majorité de positionnements individuels.

Le renforcement des dynamiques « présentielles », (scenario C1) intéresse également, en cherchant à développer l’attractivité du territoire pour les résidents ou les visiteurs (renforcement des politiques d’accueil, développement de l’offre touristique et culturelle,…).

(cliquez sur la carte pour l’agrandir)

SERVICES, HABITAT, MOBILITE

Les participants ont majoritairement retenu le scenario du renforcement « multipolaire » de l’offre de services, en affirmant le rôle de la ville centre (pour les services supérieurs) et des bourgs ruraux qui maillent le territoire. Les autres scenarios (repli des services dans les franges rurales et développement « diffus » de l’offre) ont été peu plébiscités.

L’objectif est que les polarités de services puissent également jouer un rôle en termes d’offre de logements « diversifiés », afin que chaque bassin de vie puisse fonctionner de manière autonome. Le renforcement des bourgs doit également permettre de mieux organiser les mobilités, en limitant les besoins en déplacements et en organisant des « rabattements »  pour les populations les moins mobiles (transport à la demande par exemple).

(cliquez sur la carte pour l’agrandir)

AMENAGEMENT TOURISTIQUE & PAYSAGER

Concernant les aménagements touristiques et paysagers, les participants ont majoritairement préféré le scenario E3, qui visait à répartir les efforts d’aménagement sur 4 grands secteurs :

Le secteur du projet de Parc National, au sein duquel l’objectif est de rechercher une exemplarité paysagère, en travaillant à l’entretien du patrimoine

Le secteur de la vallée de la Marne, où les enjeux sont multiples (traitement des entrées d’agglomérations, aménagement du canal,…).

Le secteur de la vallée de la Meuse, qui peut se développer sur le plan touristique en valorisant le tourisme « vert » et itinérant.

Le site de Colombey, qui accueille le principal équipement touristique du SCOT.

Le scenario de concentration des efforts d’aménagement sur la vallée de la Marne n’a pas retenu l’attention des participants.

(cliquez sur la carte pour l’agrandir)

2018-08-14T14:17:48+01:003 avril 2018|Actualité, SCoT|
Donec et, sit odio eleifend quis accumsan pulvinar consequat. ipsum tristique